1240

M Richard peint Alexandre par ces trois mots : pauper, servus et humilis. En effet celui-ci est interpellé par la pauvreté, accorde une présence attentive à l’autre et entretient sa relation amoureuse avec le Seigneur par l’assistance quotidienne à la messe, la prière et l’adoration.