1828

Foudroyé par une violente crise cardiaque, Nicanor est voué, selon les médecins, à la mort ou au mieux, à l’amnésie ou à une vie végétative. Son épouse, Béatrice, loin de baisser les bras, mobilise alors une véritable armée de prière et là, l’impensable survient…