1598

Plutôt indéfinissable, la beauté véritable amène à la transcendance. Guylain nous fait réfléchir sur cette beauté que l’on connaît comme par intuition.